A propos de moi

Mathilde à l’aube de ses vingt sept années de vie, ayant commencé son chemin dans la bulle du social, en affinant petit à petit ses perceptions vers son intuition profonde qui est l’accompagnement des femmes. La bienveillance et l’accompagner l’être humain a commencé lors d’une voyage initiatique en Inde juste après l’obtention de mon bac. Un voyage d’un mois au cœur de Mumbai pour accompagner des enfants en situation de handicap. L’aventure commence ici avec l’appel au voyage. En revenant j’ai passé mon concours pour devenir monitrice éducatrice. Durant ces deux années passées à l’école, je commençais déjà à ne pas vraiment me sentir à ma place professionnellement. Des grandes crises existentielles traduite par de l’eczéma. Mais l’envie d’aller au bout et de voir ce qu’il se passerait une fois sur le terrain. De belles aventures mais aussi de grandes remises en questions sur cette sphère sociale ou les limites sont finalement bien trop présentes quant aux actions pouvant être mis en place. Frustrations, colère, eczéma qui empire, que faire ? Prendre un autre chemin.

L’entrée de la naturopathie dans ma vie

Tout d’abord des grands changements personnels au niveau alimentaire, la découverte du crudivorisme, et l’amélioration temporaire des symptômes de l’eczéma. Au fil des rencontres, l’envie profonde de changer de voie professionnelle. Découverte approfondie de la naturopathie et recherches imminentes d’écoles abordables dans mon secteur géographique. Douce rencontre avec Elisabeth Busser fondatrice de l’école Plantasanté en alsace à Obernai, d’où a découlé rapidement une inscription à cette école. Excitation et rapprochement de ma “voie” et de mon intuition.

Suis ce chemin qui est le tien, écoutes, avances sans craintes

Commencement de la formation en tant que conseillère d’hygiène de vie et naturopathie, rencontres de belles personnes douces et bienveillantes. L’univers a répondu à mon appel en me laissant le choix de poursuivre sur la voie du social ou d’arrêter maintenant. J’ai fait le choix de cesser cette activité, de quitter mon appartement, de revenir au domicile parental, et d’écouter mon intuition profonde.

La voie du toucher m’a également appelée, ma douce maman m’a invitée assez tôt à vivre des expériences de soin corporel et énergétique, qui m’ont beaucoup aidé émotionnellement. L’envie profonde de pouvoir le partager et le faire vivre, très vite je me suis inscrite à une formation en massage évolutif à L’école Cassiopée de Chatoux en région parisienne. Un formation que je traduirais par massage intuitif, ou l’on éveil nos sens, en touchant des matières différentes les yeux bandés, en apprenant les gestes de bases puis en se laissant porter par l’intuition en massant les yeux fermés avec conscience et bienveillance. Une révélation des plus magnifiques, qui m’a ouvert d’autres portes entièrement compatibles avec la naturopathie. S’en est suivi d’une formation de réflexologie thailandaise avec le centre Lingdao, quelques mois avant mon départ pour la Thailande assez rigolo d’ailleurs. Voici ci-dessous la liste de mes formations professionnelles :

  • Monitrice éducatrice, IRTS de Metz (57)
  • Naturopathie, Plantasanté, Obernai (67)
  • Massage Evolutif, Cassiopée, Chatoux (77)
  • Reflexologie plantaire Thailandaise, Ling Dao, Luxeuil-les-bains (70)
  • Agama Yoga Level 1, Vosges (88)

Malgré toutes ces formations, je sentais que je me rapprochais de plus en plus de ma « voie », encore besoin de l’affiner mais surtout de la diriger vers une domaine et un public précis : « les femmes ». Sexiste moi ? Pas du tout, juste le ressenti puissant et profond que mon chemin de vie était d’accompagner mon feminin sacré et celui d’autres femmes. De par mon vécu, et des blessures transgenerationnelles lié à celui-ci.

Le premier appel fu le festival du féminin dans les Vosges, rencontres, ateliers une explosion d’attirance vers cette guérison et réliance à notre essence. J’accelère un peu mon parcours car sinon il ferait plus de cinq pages.

Etant donné que l’on attire ce que l’on est, j’attire une majorité de femmes dans différents cycles de leur vie. Puis de croiser le chemin du Yoga traditionnel avec l’école Agama de Thaïlande qui sans hasard s’est créer ensuite dans les Vosges. Cette formation intensive à révéler beaucoup de choses en moi, et l’envie de l’adapter au féminin en l’appelant Yoga Luna. D’organiser des cercles de femmes dont le premier avec ma lignée maternelle.

Et ce que je peux vous dire c’est que plus le temps passe, plus j’avance sur ce chemin qui est le mien.