Feminin sacré Gyn'écologie

Yoni Mon Amour !

Envie de vous parler d’un sujet qui me tiens vraiment à cœur, celui de la sexualité sacrée.

La sexualité de manière globale m’a toujours intéressée, d’ailleurs je l’ai explorée assez jeune, pas forcément de manière sacrée mais c’était mon chemin. Je portais comme la plupart d’entre nous cet aspect de honte, de sale vis à vis de mon sexe, ma sexualité, quelque chose bien ancrée dans ma lignée.

Après diverses expériences sexuelles, j’ai envie de découvrir une autre forme de sexualité, c’est à dire celle de l’être et non de l’action en tant que telle. Je crois que le secret d’une sexualité épanouie c’est la connaissance de son propre corps, renouer avec lui de manière douce, observer, explorer, savoir ce que l’on aime vraiment, prendre soin de ce merveilleux temple.

Miroir, miroir, ce petit rituel facilement accessible peut nous amener vers une réelle guérison de l’image de notre corps, en même temps la guérison du regard que l’on portait sur notre Yoni.

En sanskrit Yoni signifie sexe féminin, je trouve que cela sonne bien, c’est beau, simple, ça résonne.

La relation que chacune a avec sa Yoni determine tout le reste. Plus on est à l’aise avec soi-même, avec son corps et avec son sexe, plus on a accès au sacré. Pour beaucoup, il y a une grande difficulté à se connecter avec sa Yoni.

Cercle de femmes Yonis, 2017

Petite aparté; Pré ado je me revois réaliser ce rituel mais d’une manière beaucoup moins consciente, plus dans la recherche de compréhension du corps et surtout de quelle manière j’étais conçue, d’ailleurs j’aurais tellement aimé que l’on m’enseigne tout cela plus tôt, à l’école, dans les détails, pas seulement sur un schéma ou une image mais plus comment fonctionne une femme, me dire que c’est beau, que c’est un temple et que je ne dois pas avoir honte et surtout, surtout que pas une vulve ne se ressemble ! Car si mes souvenir sont bons, les images des livres n’étaient pas très explicites. Bref c’est un autre sujet.

Le rituel du Miroir, je l’ai lu dans différents livre, celui dont je vous parle souvent Le Féminin Guérisseur de Yael Catherinet, une enseignante merveilleuse, dans La Femme Tantrique, de Marisa Ortolan et dans un documentaire de Betty Dodson, 90 ans, la ” mère ” de la masturbation, éducatrice sexuelle et coach pionnière, auteure,  infatigable militante du mouvement “Sex-Positive“, est une nonagénaire hors du commun. Dans ce reportage elle propose des ateliers, où les femmes se déshabillent, utilisent des miroirs pour s’examiner et essayent les méthodes de Dodson pour «descendre», ce qui implique de faire basculer le bassin vers l’avant et vers l’arrière tout en contractant les muscles du plancher pelvien. J’ai trouvé cela merveilleux comme expérience, j’aimerais d’ailleurs l’amener un jour dans mes accompagnements. Si cela peut nous aider à avoir de l’amour envers notre Yoni, observer et comprendre que nous sommes toutes différentes et toutes belles peu importe la forme de notre vulve.

Comment je me suis approprié cette pratique ?

Une musique de fond, une ambiance tamisée, plutôt le soir au moment ou le soleil donne ces derniers rayons, en prêtant attention au fait de n’être dérangée sous aucun prétexte. Une bougie, un encens, des coussins et bien sur un miroir … Le reste se met en place tout seul, position assise, et se laisser aller face à soi.

Un sentiment étrange au début, qui peut être vécu de manière complètement différente par chacune d’entre nous, l’émotion qui m’est venu en premier c’est la gêne, j’ai ris, et je me disais mais qu’est ce que tu es en train de faire ?! Puis je me suis prêtée au jeu, petit à petit, je me laissais bercer par la musique, je m’en souviens encore car c’était un moment très intense, Bad Girl de Lee Moses.

Puis j’observe, j’accueille ce qui vient, je regarde, sans toucher, juste regarder en bougeant légèrement le bassin, observer les différents angles de vue … A toi de voir si à ce moment là tu as envie de toucher pour mieux voir chaque détail. C’est un “rituel” unique, il t’appartient quoi qu’il arrive. !

Je crois que cela a duré une vingtaine de minutes, puis je clôture cet espace sacré en douceur. Prend mon carnet préféré et note les émotions qui me sont venues, ressentis, sensations, blocages.

En tout cas l’envie de le reproduire plusieurs fois avec un regard qui évolue, et une image de soi de plus en plus positive et bienveillante. En espérant que cela résonne et vous donne l’envie d’explorer ce corps qui est le vôtre. Si l’on a eu des traumatismes, cette pratique peut nous accompagner dans cette guérison, car la sexualité sacrée commence par l’amour de soi.

Vous pouvez bien entendu allier cette pratique à celle de la masturbation bienveillante, si vous sentez que cela vous appelle à ce moment là, foncez ! Tout est juste, si notre cœur nous le dit ! Je parlerai de la masturbation féminine dans un prochain article, l’orgasme oui ! En transformant notre énergie par la respiration double ouiiii !

Si tu as déjà pratiqué cela, que tu as envie de le partager même anonymement, j’en serais ravie, c’est toujours magnifique de lire ce genre d’expérience, qui sont toutes belles malgré leurs différences.

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply